Notre Bon Monsieur PUJOL jette 580.000€ à la corbeille en 1 jour !

Notre Bon Monsieur PUJOL jette 580.000€ à la corbeille en 1 jour !

30 septembre 2019 Non Par Clotildefont

Nous sommes à six mois des élections municipales, et rien de ce qui est décidé en Mairie n’est totalement anodin.  Il faut voir derrière bon nombre de décisions municipales la patte électoraliste, démagogue et souvent ruineuse de notre Bon Monsieur Pujol

Un récent exemple en est la préemption faite par la Mairie sur la décision du Conseil Départemental d’acheter l’Hôtel Restaurant « La Cigale ».

Si la finalité de l’achat de La Cigale par le Conseil Départemental est contestable ou redéfinissable, la manœuvre municipale consistant à vouloir préempter ce lieu, par un dossier déposé auprès de la justice, est d’une rare opacité qui masque mal la claire finalité électoraliste de l’opération.

Prétendre vouloir transférer le commissariat de la Place Cassanyes à l’Hôtel de la Cigale est une vision qui aurait pu faire rire Jean de La Fontaine mais qui a fait bondir les représentants du principal syndicat de Police de Perpignan

Dans un communiqué repris par le quotidien l’Indépendant, ils condamnent l’utilisation politique du dossier et ils rappellent a notre Bon Monsieur Pujol que de nombreuses réunions ont déjà eu lieux avec eux concernant le transfert sur un autre site par la création d’un nouveau bâtiment neuf proche du boulevard Aristide-Briand, qui a fait d’ailleurs l’objet d’une étude budgétisée à hauteur de 550 000 € ».

Lire sur l’Indépendant du 18/09 avec le lien ci-dessous https://www.lindependant.fr/2019/09/18/perpignan-un-syndicat-de-policiers-ne-veut-pas-de-commissariat-a-la-cigale,8422638.php

« Alliance Police Nationale 66 trouve insupportable que l’on puisse remettre en cause un projet déjà bien avancé de construction d’un poste de police, qui plus est, proche du centre historique de Perpignan.  

Et les représentant du syndicat de Police ajoutent de façon à être bien compris : « Pour nous, une parole, un engagement, ça se respecte ».

Le plus drôle est encore la suite de l’histoire.

Sans même attendre la décision de la justice concernant l’acceptation de la préemption du bâtiment, il est porté aujourd’hui à ma connaissance que sans en informer les conseillers municipaux notre Bon Monsieur Pujol aurait acquis pour 30.000 €uros l’ensemble des batteries de cuisine dudit Hôtel La Cigale.

Bigre je connaissais l’immense talent pour la basse cuisine politique de notre Bon Monsieur Pujol, mais si aujourd’hui il s’équipe ce n’est certainement pas que la ville en ait une utilisation quelconque puisque ses cantines sont déjà livrées par le SIST de Perpignan déjà équipé de cuisine centrale.

Notre Bon Monsieur Pujol se surpasse : 550.000€ d’études mises à la corbeille d’un côté et 30.000€ d’achat de cuisine de l’autre.

La campagne municipale commence très fort, et aux frais des électeurs.

Clotilde FONT